Archives quotidiennes :

They can be only one !

marcusvsmarcus

Qui c’est ceux là ? l’un s’appelle Marcus … et puis bah l’autre aussi en fait c’est ça le problème.

Il y a bien longtemps, dans cette même galaxie…

Une destinée fascinante a vu le jour, celle de Marcus (à gauche), un adolescent introverti en apparence mais doté d’un pouvoir fantastique !

Le pouvoir d’absorber le monde dans sa vision fantaisiste de la vie, Marcus a beaucoup de mal à s’intégrer au mode de vie moderne qu’il juge beaucoup trop superficiel, il n’a d’ambition que l’émerveillement, et l’éveil au monde.

Il fait de chaque épreuve du quotidien une aventure épique, attisant le mépris de son entourage qui ne voit en lui que « l’étourdit du village ».

Sa plus grande épreuve sera sans doute la confrontation au système scolaire, happé par les terrifiantes mâchoires du « système « , il devra faire ses premiers véritables choix dans la grande aventure de la vie et s’attacher à comprendre comment le monde tourne, et découvrir quels secrets sont jalousement gardés par ceux qui l’actionnent !

 

 

Voici (en gros) le concept, sans toutefois révéler l’intrigue du projet BD que j’ai écrit voilà plus de 7 ans « L’étourdit du village ».

Un projet qui me tient à coeur puisque il est très largement inspiré de ma propre jeunesse ! Un concentré d’étourderie chronique, de rêvasserie ininterrompue … Je parle du top niveau de l’étourderie, au point que je me suis parfois demandé si je n’étais pas autiste, un niveau qui a fait monter quelques pulsions psychotiques chez mes parents qui ont souvent du s’imaginer en train de me cogner la tête contre un mur en crépi…

juste histoire de me réveiller quoi, et puis aller… ça soulage !

Je leur suis reconnaissant de ne jamais avoir cédé à la tentation, néanmoins il est vrai que si mon côté étourdit aura très largement nourri ma fibre artistique, ça n’aura pas vraiment aidé à optimiser mon rendement côté productivité, si vous voyez ce que je veux dire.

Ouais mes pulsions créatives sont capricieuses, quoique je dirais plutôt qu’elles sont cycliques ! C’est pas pour rien qu’on me dit que je suis dans la lune non plus .

Bref !

Mon petit projet a failli connaître son maximum d’intensité, lorsque au plus fort de ma motivation il y a environ 4 ans, je produisais 1 page par jour, et laissez moi vous dire que c’est pas mal ! Je décidais donc d’envoyer quelques copies de mon projet à plusieurs grandes maisons d’édition, qui n’ont malheureusement pas retenu l’idée, ce furent plusieurs déceptions les unes après les autres …

Tout en sachant qu’il est très difficile de percer dans le métier, aux vues du nombre incroyable de bouquins édités chaque année en France, je n’ai jamais perdu espoir de retrouver un jour ma muse et de remettre mon concept sur les rails…

 

 

Plusieurs années ont passé, et par hasard ce matin, assis sur mon canap’ devant les dessins animés, aux côtés de mon fiston je tombe sur un teaser déroutant.

 

« Marcus Level » un nouveau dessin animé bas de gamme produit par « Mondotv » pour TF1…

le pitch ? c’est l’histoire d’un gosse, étrangement nommé Marcus (à droite ), aspiré dans son jeux vidéo heroic fantasy préféré et se retrouve à vivre les aventures du héros à sa place …

Alors bon, on va prendre deux minutes pour réfléchir, j’ai pas le temps de calculer les probabilités pour qu’un truc pareil arrive, et loin de moi l’idée d’accuser qui que ce soit d’avoir légèrement…peut-être…sans faire exprès… j’avais pas vu… c’est pas moi m’sieur l’arbitre… « pompé » le concept de mon projet !

Au premier abord, les deux concepts semblent à 100 000 km l’un de l’autre !!! et pourtant croyez moi le principe est fondamentalement le même, les deux personnages vivent une existence ordinaire et basculent tous les deux dans un univers heroic fantasy face aux multiples péripéties du scénario.

La forme est différente, dans le premier cas le pouvoir extraordinaire du héros est plus métaphorique que réel, dans le cas de « Marcus level » , le processus est simplifié par l’introduction dans le jeux vidéo…

Il est possible qu’un bâtard galeux d’éditeur sans scrupules ai vendu mon idée, il est aussi possible que ce ne soit qu’une vulgaire coïncidence .

Mais bon les mecs faudrait quand même voir à pas déconner ! le petit Marcus il est bien gentil mais on va quand même pas laisser faire une telle chose ????

Utiliser un concept aussi génial (en toute modestie) pour lancer une merde commerciale pareille ? Si ?

Bon …je n’ai pas trop le choix, il me reste plus qu’a ressortir mes crayons….peut-être finir mon projet avant 2030, où avant que la guerre civile n’éclate en Europe ( plus dur déjà )

et même si ça se fait pas de frapper un type qui porte des lunettes, je lui défoncerais la gueule à ce petit merdeux .

marcusblog

CaLé